Nouveau filon.


J'entrepris d'en savoir plus sur les problèmes de sevrage. Aussi, j'avais besoin de savoir ce qui faisait de moi la cible de cette justice à deux vitesses. S'il semblait que le LABO en me déclarant inadéquate me plaçait hors jeu avant qu'on ait la chance de me reprocher quoi que ce soit. Jamais il ne me passerait par la tête de vouloir réfuter l'idée que je représente un danger. Dans l'absolue, il s'agit d'une évidence. Ce qui m'importait n'avait rien à voir avec l'assertion d'une certaine délinquance! Ceux qui ont navigué un monde comme le mien comprennent que nous étions tous dangereux. Dans mon esprit l'univers de l'underground a quelque chose de légitime, ne serait-ce que parce que pour ceux qui y sont, il existe comme n'importe quelles réalité. Que défend vraiment la médecine, ici? La réponse que j'envisage m'a donné la chair de poule. Les souvenirs que je gardent de ma vingtaine sont entrecoupés par le cauchemar de la folie. Les aller-retours entre l'extérieur et les cliniques semblent être une routine futile, voire épuisante. Pourtant, il y a là tout ce que j'ai connu depuis quinze ans et éviter de croire que c'est ma vie serait une erreur. La plupart des gens autour s'inquiètent de façon maladive, priant et suppliant que je me laisse faire. Ce qui ne m'a jamais rendue service. Mais la réalité est telle que ma vie depuis la psychose n'inspire rien d'autre que la déception, sous la forme d'une émotion mixte et intense qui suggère que certainement je sois faible. En fait, tous ceux qui ont cru que j'ai besoin d'aide se sont toujours gourés. Leurs suppositions et leurs décisions, non seulement gardent le goût amer du manque de tact, elles deviennent l'incarnation de leur unique enfer vis-à-vis de la différence. L'impuissance est une chose assez frustrante si l'on envisage de prime abord de pratiquer un droit de regard sur autrui. Seulement ils ont en commun une rage, le refus unilatéral d'admettre que de telles choses existent. Encore que moi, l'erratique, j'accumule les expériences et la connaissance d'un point de vue qui leur est dramatiquement étranger. Au fond, j'ai surtout vécu ces dernières années hors de la maladie; bien loin de tous ceux qui auraient préféré me voir esclave de la médecine… Car ce n'est pas ce qui s'est passé.


Commentaires

Articles les plus consultés