Wich one and how much.


Nous prenions tous pour acquis que les Courts Civiles se chargeaient de compensations financières – comme lorsque l'on conteste une contravention. Mais j'ai récemment appris des informations dérangeantes sur l'utilisation abusive du système de justice par les Ministères de la Santé. Au nom du gouvernement, le LABO, une entité du Centre Universitaire de Médecine, semble avoir trouvé des failles dans le système, et a déployé les ressources pour les exploiter. Lorsque la plupart des laboratoire de recherche payent leurs volontaires des centaines de dollars pour des séjours de quelques jours, en utilisant des questionnaires ou des assertions médicales reconnus; le LABO solutionne ses problèmes de budget et de suivit à long terme avec une approche légale. De plus, il le font sans avoir recours à des pratiques scientifiques ou médicales sérieuses. Avec la complicité des Courts de Justice, des comportements erratiques du LABO ont récemment été porté à mon attention. En mars de cette année, alors qu'elle a reçu une sentence dans un procès à huit clos, elle semblait concerné par la partialité de la procédure de jugement. Alors qu'elle subissait les accusations, il lui a été impossible d'appeler certains témoins à la barre ou de soumettre quelques preuves que ce soit. En effet, les juges qui présidaient lors de ses trois apparitions, ont tous suggérer que la cause soit expédiée sans autre défense possible. Chaque fois, quinze minutes plus tard, elle était condamné à subir pour une période indéfinie sa détention sous la supervision du LABO, et devait aussi être sédativé sur le champ. Elle a essayé de faire valoir que ces accusations n'était pas à prendre à la légère mais la Court a décidé d'ignorer ses demandes. La jeune femme subissait un procès suggérant qu'elle allait commettre un crime dans le futur. Ensuite placée en isolation à sécurité maximum à son retour au complexe de recherche du LABO, on lui a alors injecté régulièrement des sédatifs puissants. Cette jeune femme est un hacker qui a reçu un entraînement à un jeune âge en parachutisme et en plongée, elle a aussi une formation en premiers soins. Elle a reçu son congé de détention sept mois après la tenue des procès, avec la promesse de se rapporter au LABO sur demande pendant les trois prochaines années.

Commentaires

Articles les plus consultés