Modernité liquide.

La société du XXIe siècle a été définie par des sociologues éclairés, comme porteuse d'un nouvel individualisme qui devient la principale valeur. La génération des 20-30 ans, ceux qui ont passé le cap de l'âge adulte au tournant du millénaire en sont les principaux acteurs. C'est toute une révolution qui s'inscrit dans une transformation de la société planétaire vers de nouveaux standards. En effet, les individus d'une part se sentent citoyens du monde, et de pair avec cette montée de la valeur individualiste, ils peuvent choisir une identité métissé ou mouvante. Encore, cette identité est composé d'un mixage de références culturelles, choisies à l'échelle multiculturelle de la planète et vraisemblablement orientée vers l'Orient.
La donne a changé depuis l'entrée dans la modernité liquide. Les individus progressent dans une sociétés où ils n'ont qu'à satisfaire leur désirs personnels et créer ainsi leur univers propre. Dans une société qui leur propose l'idée d'une vie riche à l'intérieur du microcosme composé d'eux-même, ils sont chacun isolés de plus en plus. Et cela plaît à une certaine génération de profiter de l'ensemble de la culture disponible, aidé grandement par les nouveaux mode de communications et d'informations virtuels. En échange de quoi, les pouvoirs en place leur demande de collaborer au projet de sécurisation, visant réduire à néant les risques et les dangers de la vie -dans les villes. Ce projet de mise de l'avant de la sécurité comme deuxième valeur passe par l'idée d'immobiliser le citoyen, sinon de monitorer ses déplacements; ce qui ne gène pas puisque cette valeur est facilement applicable à l'époque du règne individuel. D'abord, l'individu en tant que cellule n'est pas menaçant, et parce qu'il est seul, il peut facilement accepter la mise en place de mesure visant à le protéger. Sinon à le contrôler...

Commentaires

Articles les plus consultés