Silence malade.


Il y a moi et vous. Mon regard veux parler. Je cherche à saisir au vol une mise en scène ; mon esprit trotte dans tous les sens. Cela me détourne de ma réalité parfois ennuyeuse ou agaçante.

La mise en scène s'installe et je m'imagine. Sans dire un seul mot, pour moi, nous avons une longue conversation. Ah ! Les défoulements de cerveau !

Puis vous vous fâcher. Et j'imagine que c'est parce que j'attire l'attention. Pourtant je n'ai pas dit un mot. Je me fais toute petite. Trop tard. C'est là que je réalise que je ne comprends plus. 


Commentaires

Articles les plus consultés