Le coeur a ses raisons.

Le soir du 24 septembre 2007, je me rends chez mon voisin de pallier. Celui qui avait la porte juste face à la mienne. Il y a toujours du monde chez lui. C'était bien à l'époque, de profiter de la fête parmi un petit groupe. Surtout après ces années d'isolement. Ce soir là, il y a un nouveau venu. Il fait la conversation à lui-même et, qui veut bien écouter. Sans trop se soucier des autres. Il a dû boire déjà beaucoup avant de venir et continu avec les autres. J'en suis personnelement à ma deuxième Beck's sans alcool. Je suis coiffée d'un chignon retenu par deux baguettes chinoises. Le nouveau venu en semble très intrigué. Il fini par s'assoir et nous regardons Italian Job à la télévision. Moi, je suis sous le charme. 

J'ai appris à connaître cet homme dans les mois qui ont suivis. Nous nous sommes fréquentés sporadiquement et en bonne et dû forme, si je peux dire ... Puis la vie nous a séparés. Parce qu'à un certain point j'ai perdu la tête ... Je devient souvent incontrôlable et maladivement instable lorsqu'il s'agit d'amour. Je gère très mal cette émotion qui représente trop de bonheur à venir. Le bonheur me mets à cran. Je développe à son contact des réactions de stress et d'anxiété qui sont comparables à une réaction allergique. Mais j'essaie de faire avec ... En évitant peut-être quelques situations, où la passion prendrait le dessu sur la raison.

Commentaires

  1. L'amour est une maladie de l'âme plus que de l'esprit. On vous demande d'aimer, oui, mais d'aimer sous certaines conditions et dans une certaine limite -que la société impose-, et c'est là, à mon sens, que nous perdons tous le sens de ce mot. Je comprend très bien votre « réaction allergique », c'est le combat entre l'âme qui parle et l'esprit qui agit.

    À 22 ans, je prie de vivre cet instant unique, mais, en même temps, je reconnais, de plus en plus, que mes sentiments en sont de déraison et de désamour, et donc les symptômes d'une maladie, d'une névrose pour l'autre.

    L'essentiel, c'est de vivre avec soi avant de vouloir vivre avec un autre.

    Merci pour cette réflexion.

    RépondreSupprimer
  2. N'ayez peur que de vous même, point de vos passions. Songez que ces impressions sont autant d'indications et de pistes à suivre. N'ayez crainte de tenter de comprendre, puis de jouir ou résister, selon votre volonté. J'aime vos choix, vos retours, vos incompréhensions.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés