La perfection existe.

-->
-->
La différence entre l'homme parfait et l'homme imparfait est que le premier y croit et que le second a jeté la serviette. L'homme qui a abandonné l'idée de sa propre perfection ainsi laisse tomber tout espoir d'un monde meilleur. Puisque ce qu'on entrevoit de bien ou de désirable dans ce qui nous entoure, est toujours ce dont on se sent capable par nous-même. Le monde n'est en fait que le copier-coller de l'image que ce fait chacun de ses pouvoirs personnels. Une échelle plus grande des possibilités que l'on s'accorde en tant qu'individu. Le rêve idéal d'un groupe n'est que la somme des possibilités permises par ceux qui le composent. Se donner la peine de tendre vers la perfection est un tour de l'esprit. L'homme se le permet ou non, pour lui-même d'abord et pour avoir le loisir de l'accepter chez les autres puis dans son environnement. Les visionnaires sont encore à la mercie de ce qu'ils envisagent comme acceptable. Repousser les barrières sous-entend s'en donner la permission. Comment le faire si je ne m'en sens pas capable? L'individu exige alors des institutions, de la société qu'elles prennent la relève. Mais comment ce rassemblement de personnes devient-t'il soudain à mes yeux la référence à suivre lors de choix humains qui me dépassent. On crée alors des questions de société sur lesquelles tous ont une opinion mais dont aucuns ne se sent la force d'agir. Entre autre parce qu'on ne se donne pas la liberté d'innover. Ni de croire à une réussite : la perfection atteinte durant le processus.

Commentaires

Articles les plus consultés